#sarkocensure tag archives

Twitter rature Twitter censure


Quelques comptes parodiques ont été désactivés par Twitter : @_nicolassarkozy, @mafranceforte, @fortefrance, @MrSarkozy , @Sarko29 ou @SarkozyCaSuffit…

Dans ses règles d’utilisations, Twitter indique : « Il est interdit d’usurper l’identité d’autres personnes via le service Twitter de manière susceptible d’induire en erreur ou tromper. » et « Afin de ne pas faire d’usurpation d’identité, un compte [parodique] doit stipuler clairement que son administrateur n’est pas la même personne que celle faisant l’objet de la parodie ou du commentaire dans le même compte. »

Ces comptes twitter ne prétaient pas à confusion avec le compte officiel de NS, « leur caractère parodique était inéquivoque », estime Internet Sans Frontières qui parle de « censure ».
En fait, il suffit qu’un groupe déclare à Twitter qu’un compte ne respectent pas les règles pour que celui-ci soit automatiquement fermé.
« Nous nous réservons le droit de suspendre les comptes qui ne respectent pas nos conditions d’utilisation », justifie une porte-parole de Twitter. « Nous ne pouvons commenter la suppression de comptes individuels pour des raisons de confidentialité, mais il faut regarder de plus près la première condition qui concerne les noms d’utilisateurs », ajoute-t-elle.
Le suuport Twitter et la suspension est faite par des robots. Un compte Twitter peut être suspendu de manière automatique et il est alors impossible de le débloquer.
La suspension de plusieurs comptes a fait un buzz sur Twitter (#Sarkocensure) et a donc obligé Twitter a regardé de plus prés ces suspensions.
Mardi le compte @_NicolasSarkozy, a été rebaptisé « Nicolas Sarkozy Fake » (contrefaçon) et il est de nouveau en ligne.
Mais un compte sans soutien a peu de chances de revenir en ligne.
Twitter est souvent cité comme le media défenseur des libertés. Mais Twitter n’est qu’une société commerciale, prête à céder aux autorités en place.
Twitter suspend puis Twitter efface (au bout de 30 jours de suspension) les comptes, sur de simples dénonciations, sans besoin de décisions de justice.

web2.0     Étiquettes : ,