NKM tag archives

Mme Hadopi et les 10 000 neuneus

Frédéric Lefebvre, a critiqué le  » piratage industriel « , et a dénoncé  la complicité d’annonceurs français avec des plates-formes vidéo diffusant en streaming du contenu violant les droits d’auteur. Il a demandé au président de l’Assemblée nationale la création d’une commission d’enquête parlementaire.

Le site Dailymotion s’est inquiété de cette intervention et a envoyé une lettre à Nathalie Kosciusko-Morizet :

 » Nous avons été surpris par l’absence de communication de votre Ministère sur ce sujet et regrettons qu’en laissant ce courant de pensée anti-Internet prospérer, vous ne concourriez pas à donner une image de notre industrie plus proche de la réalité. […] Ces temps-ci, il est facile de résumer l’atmosphère dans laquelle nous évoluons en France […] : tu as une idée, je te taxe, je te régule ! Vous créez, nous vous taxons, nous vous régulons ! […] Pour nous, entrepreneurs du Net, c’est là une conjugaison bien malheureuse, déconnectée du temps numérique, celui des nouvelles générations.  »

NKM a répliqué par une note, disponible sur FaceBook ( ici ) :

Martin Rogard est l’acteur de l’Internet le moins bien placé pour écrire cette lettre qui justifie l’article du figaro, ou dénoncer un soi disant silence.

D’abord parce qu’il a eu l’occasion d’en parler avec moi de vive voix, m’ayant rencontrée à plusieurs reprises, parfois en petit comité ;
ensuite et surtout parce que si un acteur de l’internet est frappé d’ambiguïté, sur la Loi création et internet par exemple, c’est bien lui. Pour des raisons professionnelles, puisqu’il fut conseiller du ministre de la culture à l’époque du fiasco qu’a été la Loi DAVDSI, ancêtre de la Loi HADOPI ; pour des raisons personnelles aussi peut-être puisque son propre père est engagé dans la défense du droit des artistes alors que lui même se place plutôt du côté de la défense des internautes.

A l’heure où internet est trop souvent et injustement mis en cause, comme un havre de brigands et de criminels, ou comme le responsable de toutes les faillites, les défenseurs d’Internet, de son bon usage, comme moi et, j’en suis sure, comme Martin Rogard, feraient mieux de s’unir plutôt que de polémiquer on se demande bien pour le bénéfice de qui…??

Et pour tout dire, je suis vraiment surprise d’entendre dire que maintenant Martin prétend avoir envoyé cette lettre depuis 6 semaines (15jours à peine!), se plaint de ne pas avoir eu de réponse (alors que la lettre se contentait de demander un contact qu’il avait déjà!), et dit qu’il a été mal reçu à mon cabinet (crédible à mort: il connaît le conseiller auprès avec lequel il a été au cabinet, les conseillers techniques, la conseillère parlementaire, et a été invité à diner avant même que je sois nommée à l’économie numérique, alors que j’étais encore à l’écologie; Il faut des couverts en or pour recevoir Martin Rogard?).

On voit donc que le débat Internet vole trés haut en France.

Pendant ce temps Mme Hadopi a réuni une pétition de 10 000 neuneus et a créé un site PRO-Hadopi : J’aime les artistes .
( Ce site a aussitôt fait l’objet d’attaques de hackers. )
Les 10 000 neuneus sont persuadés qu’ils vont arrêter la baisse de leurs revenus et devenir riches, tout en continuant à fonctionner sur le même modèle d’avant le numérique.
Hadopi va coûter plus de 70 millions d’euros sur trois ans aux fournisseurs d’accès. En cause, la fameuse « riposte graduée », qui prévoit deux avertissements aux contrevenants avant suspension de l’accès Internet pour les récidivistes.

web2.0     Étiquettes : ,