Holbein tag archives

CED Hans HOLBEIN canal éducatif

Le CED est un projet collaboratif visant à constituer le premier patrimoine gratuit de vidéos éducatives pour les jeunes et leurs parents à domicile.
Le Canal Educatif à la Demande (CED) est une initiative philanthropique qui a pour objet de « compléter l’Ecole à domicile », en donnant la possibilité à tous les élèves et toutes les familles d’accéder gratuitement et « à la demande » au « capital culturel » nécessaire pour relier les savoirs scolaires à un sentiment d’utilité ou de grandeur. Il se concentre sur trois besoins prioritaires : le développement de la culture des sciences, des arts et de l’économie.

Le CED propose un document : Les Amabassadeurs d’Holbein.

Fils du peintre Hans Holbein l’Ancien (vers 1465 – 1524), il est le frère cadet du peintre Ambrosius Holbein (vers 1493/94 – vers 1519), avec lequel il étudie dans l’atelier paternel.
En 1515, sa famille se fixa à Bâle, haut lieu de l’humanisme, où il se lia avec Érasme. De 1516 à 1526, travaillant pour la haute bourgeoisie commerçante, il réalisa des portraits, compositions religieuses, décorations murales, cartons de vitraux et des gravures et le musée d’art de la ville de Bâle possède ainsi la plus importante collection au monde d’œuvres de la famille Holbein.
Influencé par Matthias Grünewald, son style s’ouvrit aux nouvelles conceptions de la Renaissance italienne.
En 1526, fuyant la Réforme, il partit pour Londres, recommandé par Érasme à Thomas More. Cette époque constitua l’apogée de sa carrière. Il exécuta le projet d’un arc de triomphe pour l’entrée d’Anne Boleyn à Londres et peignit Les Ambassadeurs en 1533. Le tableau Les Ambassadeurs est particulier. En effet, une partie de cette œuvre est réalisé selon le procédé de l’anamorphisme (* Anamorphose, image qui apparaît quand on change d’angle de vue ). Ainsi, si notre regard se positionne par rapport à la tranche gauche du tableau, on voit apparaître un crâne humain au milieu des deux personnages. La présence de ce crâne fait également de ce tableau un « memento mori », qui rappelle à l’humilité. Les deux personnages représentés étant invités à se souvenir qu’ils sont mortels comme tout un chacun.

Fils du peintre Hans Holbein l’Ancien (vers 1465 – 1524), il est le frère cadet du peintre Ambrosius Holbein (vers 1493/94 – vers 1519), avec lequel il étudie dans l’atelier paternel.
En 1515, sa famille se fixa à Bâle, haut lieu de l’humanisme, où il se lia avec Érasme. De 1516 à 1526, travaillant pour la haute bourgeoisie commerçante, il réalisa des portraits, compositions religieuses, décorations murales, cartons de vitraux et des gravures et le musée d’art de la ville de Bâle possède ainsi la plus importante collection au monde d’œuvres de la famille Holbein.
Influencé par Matthias Grünewald, son style s’ouvrit aux nouvelles conceptions de la Renaissance italienne.En 1526, fuyant la Réforme, il partit pour Londres, recommandé par Érasme à Thomas More. Cette époque constitua l’apogée de sa carrière. Il exécuta le projet d’un arc de triomphe pour l’entrée d’Anne Boleyn à Londres et peignit Les Ambassadeurs en 1533. Le tableau Les Ambassadeurs est particulier. En effet, une partie de cette œuvre est réalisé selon le procédé de l’anamorphisme (* Anamorphose, image qui apparaît quand on change d’angle de vue ). Ainsi, si notre regard se positionne par rapport à la tranche gauche du tableau, on voit apparaître un crâne humain au milieu des deux personnages. La présence de ce crâne fait également de ce tableau un « memento mori », qui rappelle à l’humilité. Les deux personnages représentés étant invités à se souvenir qu’ils sont mortels comme tout un chacun.

Synopsis :

Un homme en guerre contre l’Occident, une secte qui se répand en Allemagne et un divorce au sommet de l’Angleterre… Vous pensez tout de suite à une situation contemporaine ? Le film vous montrera une autre réalité derrière nos projections contemporaines. Une réalité tout aussi passionnante, qui a été à l’origine d’une des plus grandes oeuvres d’art de tous les temps : les Ambassadeurs d’Holbein, un tableau rébus qui cache plus d’un mystère.
Embarquez-vous pour une enquête haletante !

Sortie le 11 décembre exclusivement sur Internet sur www.canal-educatif.fr.

Autre document du CED Vidéo Rodin :


Rodin: La Porte de l’Enfer
Une vidéo du Canal Educatif à la Demande
video     Étiquettes : ,