fin du monde tag archives

La fin du Monde à Bugarach

 

Le 21 décembre 2012 est une date qui intrigue de plus en plus de monde.

A cette date, l’un des plus anciens calendriers  de l’histoire indique la fin d’un cycle, c’est le calendrier Maya.

Les mayas indiquent un changement sans commune mesure, à la fois radicale et inévitable à l’échelle mondiale. Lors du solstice de l’hiver 2012, la fin du monde serait d’après eux le début d’un renouveau.

Pour échapper à la fin du monde et à l’anéantissement, il existe un  refuge; il se situe  à Bugarach, petit village de l’Aude de deux cents habitants situé au pied des Pyrénées.

 

Où se situe BUGARACH? :

Bugarach est situé au sud-ouest des Corbières au pied du point culminant du massif le Pech de Bugarach (1 230 m). À vol d’oiseau, le village est à 37,8 km au sud de Carcassonne, 63,2 km au sud-ouest de Narbonne, 48,4 km ouest-nord-ouest de Perpignan, 61,1 km à l’est de Foix et 108,5 km au sud-est de Toulouse. La Méridienne Verte traverse la commune. La Méridienne verte est un projet de l’architecte Paul Chemetov pour les cérémonies de l’an 2000 en France. Il s’agissait de matérialiser le méridien de Paris qui traverse la France du Nord au Sud (de Dunkerque, Nord-Pas-de-Calais, à Prats-de-Mollo-la-Preste, Pyrénées-Orientales) en plantant des arbres tout au long de son tracé.

Pourquoi BUGARACH est un lieu sacré?:

Le dictionnaire étymologique des noms de lieux en France indique que le nom viendrait de Bulgar de Bulgaran, noble wisigoth proche du roi Gundomar. Bulgare (bougres ou boulgres), est le nom donné au Moyen Âge aux ancêtres des Cathares.
Partie de l’ancien royaume wisigoth de Toulouse, le marquisat appelé Gothie (« Pays des Goths »), installé par les Francs après 759, occupait au moins le territoire occupé maintenant par les départements de l’Aude, de l’Hérault et du Gard.
Au delà du nord-est de la catalogne actuelle la Gothie sous les Francs incluait aussi des territoires à l’ouest qui correspondaient aux diocèses romains « Septem Provinciarum » ou les Sept provinces d’où le nom Septimanie. Les Francs utilisaient de manière indifférente Gothie et Septimanie qui sont donc devenus synonymes. En réalité la région romaine de Septimanie correspondait au territoire au nord des Pyrénées alors que la Gothie correspondait aux territoires au sud des Pyrénées (Catalogne actuelle).

Le trésor des Wisigoths et des Templiers:

Le comte Bulgar, dans ses écrits, nous parle d’un trésor des Wisigoths.  Ce trésor a été ramené par les Wisigoths, dans leur capitale, Toulouse, après le pillage de Rome. Sous la poussée des Francs, les Wisigoths transférèrent leur capitale à Rhédae, amenant leur trésor.

Bugarach est situé à proximité de Rennes-le-Château, où l’abbé Saunière aurait trouvé un trésor à la fin du 19e siècle, et le bruit court que d’autres trésors -celui des Wisigoths, des Templiers, des Cathares, le Graal même-seraient cachés dans la région.

Les Evangiles:

Le Christ ne serait pas mort en croix mais serait revenu finir ses jours dans la région de Rennes Le Château avec Marie Madeleine qu’il épousa et de qui il aurait eu un enfant.

Magnétisme:

Le pic de Bugarach est une «montagne renversée». L’ordre des couches géologiques qui le composent a été inversé du fait de la tectonique des plaques lors de la poussée des Pyrénées, à l’ère tertiaire, et des strates calcaires datant de plus de 135 millions d’années se sont posées au-dessus de formations âgées de 15 millions d’années. Cette anomalie géologique aurait inversé les pôles magnétiques du site, selon différentes rumeurs. Or, de nombreux prophètes comptent, parmi les catastrophes à venir lors de l’Apocalypse, une inversion des pôles magnétiques sur Terre, qui provoquera une inversion de la rotation de la Terre. Dès lors, le Pic de Bugarach, avec ses pôles magnétiques déjà inversés, devrait être un refuge sûr.

L’APOCALYPSE , PROPHÉTIE DU PAPE LÉON XIII, le Tweet URBI et WEBI:

En novembre 1892, le pape Léon XIII disait : Il nous faudra ravir le calvaire. Nous verrons l’armée des fils des ténèbres monter à l’assaut de l’église…..A l’heure marquée par la providence et dans un avenir qui n’est pas très éloigné, la vérité déchirant les brumes dans lesquelles on cherche à la voiler, resplendira plus brillante , et l’esprit de l’évangile versera de nouveau la vie au sein de notre société corrompue et dans ses membres épuisés.

Le 12/12/12 à 12H 12  Benoît XVI a publié, son premier tweet sur le réseau social Twitter via son compte @pontifex :

Dialogue avec Jésus dans la prière, écoute Jésus qui te parle dans l’Évangile, rencontre Jésus présent en celui qui est dans le besoin.

140 signes qui nous éclairent et qui nous indiquent qu’il faut aller prier à Bugarach, là où Jésus a fini sa vie.

 

C’est à quelle heure la fin du Monde ?

Les Mayas ont dit : « Le cinquième soleil prendra fin le 4 Ahau 3 Kankin (21 décembre 2012), juste avant le coucher du soleil à l’heure de l’Amérique Centrale. ». Un calcul simple permet de savoir à quelle heure exactement arrivera la fin du monde.

L’Amérique Centrale comprend plusieurs pays. Mais celui qui représente le mieux les Mayas est le Guatemala.

Le 21 décembre 2012, à l’heure de l’Amérique Centrale, le coucher du soleil arrivera à 17h39. Nous serons donc déjà le (samedi) 22 décembre 2012 aux environs de 00h30, heure française, quand la fin du monde se produira.

Le CENTRE du MONDE : la gare de Perpignan et KRYPTON

Pour le peintre Salvador Dali, Perpignan était le « centre du Monde », parce que, chaque année, en octobre, c’est là qu’il mettait dans le train pour Paris, les travaux qu’il avait fait pendant l’été, d’où une grande angoisse: auront-ils du succès ? C’est cette angoisse qui rendait le lieu important pour lui. A noter l’exposition Salvador Dali au Centre Pompidou, actuellement, encore un signe!

Mais Perpignan a joué un rôle dans l’Histoire de la Métrologie: la base terminale de la triangulation effectuée, depuis Dunkerque, par Delambre et Méchain, entre 1792 et 1798, se trouve entre Perpignan et Le Vernet. Bien sûr, la gare de Perpignan n’existait pas, à l’époque… mais cela a intéressé Dali.

En 1960, on décidait de remplacer la règle en alliage de platine-iridium qui avait servi jusqu’alors d’étalon au mètre, unité de mesure fondamentale de la longueur, par la longueur d’onde de la vive raie rouge orangé du spectre du krypton dans le vide. Le nom de cet élément vient du grec kryptos, qui signifie caché, car il s’agit d’un des gaz les plus rares dans l’atmosphère terrestre. Or KRYPTON n’est autre que la planète d’origine de SUPERMAN!

Avant sa destruction, Krypton abritait une des plus brillantes et élaborée civilisation de la galaxie avec ses planètes sœurs Argos et Kandor. Kandor subi le même sort que Krypton tandis qu’Argos perdura quelque temps après la disparition des deux autres. Elle fut en effet soufflée par la déflagration créée par Krypton et ce bien loin de son soleil ; la vie s’éteignit alors peu à peu, sa température chutant continuellement.

Le Mythe de l’éternel retour:

Pour ma part, après de nombreux calculs, je penche pour l’intuition de Dali qui voit le Centre du Monde comme le lieu sacré par essence.  Selon la cosmogonie de la religion grecque antique, Zeus aurait lâché deux aigles des points extrêmes oriental et occidental du monde. Au point où ils se rencontrèrent, Zeus  laissa tomber l’omphalos, marquant ainsi le centre, le « nombril du monde ».

D’après l’écrivain roumain Mircea Eliade, un objet ou un geste n’est réel que parce qu’il répète une action effectuée in illo tempore, c’est-à-dire à une époque mythique, originelle. Il acquiert un sens parce que le rituel, qui fait référence à un archétype, le lui confère en le dotant d’une fonction ou d’une force sacrée. Seul ce qui est sacré est réel.  Il est toutefois possible de rendre sacré un lieu en accomplissant « des rites qui répètent symboliquement l’acte de la Création » . Celle-ci a eu lieu à l’endroit où se rencontrent le ciel et la terre : le Centre du monde.

L’apocatastase:

Aux Ie et IIe siècles av. J.-C., apparaît dans les sociétés grecques et romaines une théorie reprise d’après les cultures archaïques ou primitives : celle de l’apocatastase (mythe de la conflagration universelle). Après que le monde aura pris fin dans le feu, les bons (qui auront été épargnés) vivront dans la béatitude et l’éternité. Une telle conception existe aussi dans certaines croyances iraniennes où le monde est détruit par l’eau et le feu. Dans la tradition chrétienne et hébraïque, avant ce salut le monde doit passer par une période de ténèbres, signe annonçant la fin du Cosmos. Dans l’ensemble, l’apocatastase est une idée qui a rassuré l’homme car elle est un passage nécessaire à l’avènement des temps meilleurs.

Fin du cycle

Je suis né rue de l’Ange au Centre du Monde. Le 22/12/2012 je me rendrai dans ce lieu mythique. C’est donc de là que je lèverai mon verre à votre santé et au nouveau monde qui s’offre à nous!

arnaque, Art     Étiquettes : ,