Loading...
web2.0

MANGO esclave de sa traduction

Mango

Le Web est vite prêt à s’enflammer, et souvent dans un effet moutonnier. Une info est relayé par un tweet et c’est l’embrasement du Net, sans aucune vérifications.

C’est la marque de prêt à porter MANGO qui en a fait les frais. Sur son site en langue française elle a mis en ligne des bracelets avec l’intitulé :
bijoux dits « esclave ».

24,99 euros pour s’offrir un collier de style… « esclave » ! La dernière tendance de Mango ne passe pas. En commercialisant ces bracelets et colliers, dits « style esclave », la marque de prêt-à-porter espagnole s’est attirée ce week-end les foudres des internautes, qui appellent au retrait de cette collection et exigent des excuses de la marque.

Un hashtag #BoycottonsMango a même été créé pour rallier les opposants.
« L’esclavage n’est pas un style qu’on porte autour du cou »

Une pétition, lancée par l’ancienne Miss France, Sonia Rolland, l’actrice Aïssa Maiga, et l’éditorialiste Rokhaya Diallo sur le site Change.org, se diffuse à grande vitesse.
De son côté, le Conseil représentatif des associations noires de France (Cran) a exprimé dans un communiqué « son indignation » face à « ces produits de la honte », et exigé « que l’entreprise retire de la vente tous ces produits, qui constituent une offense grave ».

Mango a réagi en tweetant que c’était une erreur de traduction, mais le buzz était lancé.
Pourtant une simple recherche Google nous apprend la définition du mot « ESCLAVA » en espagnol :

Esclava es la pulsera sin adornos que no se abre.

Et Google translate traduit cette définition par « bracelet simple qui ne s’ouvre pas « .
Reste à Mango à recruter un bon traducteur!

One comment
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *